8e ACC américain

8E ACC AMÉRICAIN
The Power of Consideration

Depuis le début des cours d’instruction clinique avancée, L. Ron Hubbard avait développé des procédés qui pouvaient être enseignés et que les auditeurs pouvaient appliquer. Par conséquent : « Nous savons maintenant quoi enseigner et comment le faire pour former des auditeurs. » C’est pourquoi le 8e ACC commença par l’écoute de conférences enregistrées des ACC précédents, qui portaient sur les données fondamentales nécessaires à l’étude du livre La création des aptitudes humaines. Puis L. Ron Hubbard donna 26 autres conférences au cours de cet ACC, pour veiller à ce que chaque auditeur connaisse ses données à fond. Traitant en particulier de la Route 1 et de la Route 2 de la Procédure intensive — pour permettre à tous les préclairs d’agir en étant extérieurs, L. Ron Hubbard insista sur la certitude dans l’application : « La science que vous étudiez en ce moment constitue l’expérience rencontrée par et avec la vie dans l’action qu’elle exerce sur n’importe quel univers. C’est ce qu’on trouve en Scientologie. C’est la portée générale de la Scientologie : c’est l’expérience rencontrée par toute vie dans n’importe quel univers. C’est ce que sont ces 50 Axiomes. Ce sont des axiomes très importants et vous devriez les étudier très attentivement. » C’est indubitablement ce qu’ont fait ces auditeurs. En effet, ces procédures d’audition étaient tellement puissantes que les préclairs à qui elles étaient appliquées allaient déduire d’eux-mêmes des axiomes de leur audition — une compréhension de la vie elle-même.

Lire plus 

Achat
CHF 290
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
26

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES 8E ACC AMÉRICAIN

Vous ne jouez pas pour votre propre plaisir. Chaque fois que vous commencez à jouer pour votre propre plaisir uniquement, ou chaque fois que vous vivez pour votre propre plaisir, vous avez en fait cessé de vivre.

Vous avez aussi, de manière étrange, cessé de jouer. En effet, il y a quelque chose ici de formidable : votre aptitude est aussi bonne que vous pensez pouvoir produire un effet et elle est aussi bonne que la distance à travers laquelle vous pensez pouvoir atteindre. Vous comprenez cela ? — L. Ron Hubbard

Presque un an s’était passé depuis le lancement du premier ACC. Après la publication du Manuel de l’auditeur au cours du 7e ACC et après l’établissement d’un nouveau programme de formation d’auditeur professionnel, des procédures existaient désormais grâce auxquelles tout auditeur bien formé pouvait redonner à un être des aptitudes et des libertés dont il ne pouvait que rêver avant la Scientologie. Ce qui était tout aussi important, c’est que la route était maintenant largement ouverte à la dissémination et à l’application de ces percées. En effet, qu’il n’y ait aucun doute sur le centre d’attention de L. Ron Hubbard au cours de ces douze mois : ce n’était pas la découverte de procédés qui fonctionnaient – même les procédés d’avant 1950 fonctionnaient parfaitement dans ses mains — mais la mise au point de procédés qui, dans ses propres termes, pouvaient être enseignés.

À cette fin, le 4 octobre 1954, L. Ron Hubbard lança le 8e cours d’instruction clinique avancée américain. Il s’agissait d’un ACC à propos duquel il déclara :

« La huitième unité reçoit un traitement différent. Nous savons maintenant exactement quoi enseigner et comment le faire pour former des auditeurs. »

Les étudiants qui arrivèrent à l’académie, au 806 de la 3e rue, à Phoenix, apprirent vite ce que cela signifiait. L. Ron Hubbard les informa immédiatement qu’ils allaient suivre un cours de huit semaines au cours des deux premières semaines du nouvel ACC. Et à la différence des autres ACC, cette période d’étude concentrée de deux semaines consisterait en conférences enregistrées de L. Ron Hubbard. Il s’agissait de conférences spécifiquement sélectionnées par L. Ron Hubbard dans l’ensemble des ACC (et qui allaient bientôt former un nouveau cours professionnel et qui sortiraient plus tard en tant que Conférences de Phoenix). Ces conférences traitaient des percées et des fondements essentiels pour accompagner l’étude du Manuel de l’auditeur.

Quant au Manuel, il s’agissait d’un texte qui comportait bien plus de choses que les 29 procédés d’origine. Appelé familièrement « Le Livre » par les étudiants du ACC, il allait bientôt être publié sous le titre La création des aptitudes humaines et comprenait plus de 70 procédés au moment où le cours se terminait. Avec les 26 conférences données spécialement pour cet ACC, L. Ron Hubbard voulait s’assurer que chaque auditeur connaissait son sujet à fond.

Ce livre comprenait spécifiquement la Route 1 et la Route 2 de la Procédure intensive, procédés qui permettent au préclair d’opérer à l’extérieur de son corps. Ceux qui n’avaient pratiquement pas de retard de communication et qui pouvaient extérioriser avec facilité passaient directement à la Route 1 puis faisaient toute la Route 2 en étant extérieurs. Les préclairs qui avaient un long retard de communication étaient mis sur la Route 2, série de procédés conçus pour provoquer l’extériorisation. Lorsque la Route 2 était terminée, ces préclairs passaient alors à la Route 1.

Étant donné l’accent mis sur l’application, on ne pouvait que s’attendre à ce que le programme soit exigeant. Une publication de la fin octobre 1954 du Journal de la Scientologie a décrit le 8e ACC dans les termes suivants :

« Les activités de la journée commencent à huit heures du matin et les étudiants arrivent à l’école en courant, un café dans une main et un beignet dans l’autre. Ils s’effondrent sur leur chaise, prêts à commencer le programme de la journée, qui s’arrête à 11 h 30 pour le déjeuner et reprend à 12 h 30 avec de l’instruction, de l’audition et des démonstrations. À 14 h, ils courent à la salle de conférences principale, à une certaine distance de là, pour écouter la conférence donnée par L. Ron Hubbard. Après quoi ils foncent à la cafétéria pour prendre un café... en une minute et quarante-cinq secondes. Puis reprise de l’emploi du temps qui s’arrête à 17 h 30 et reprend à 19 h avec l’écoute de conférences enregistrées jusqu’à 22 h, moment où les étudiants rentrent chez eux en se traînant. Ne vous faites pas d’illusions, l’ACC est dur, mais les étudiants sont fiers d’en faire partie. »

Car, en dernière analyse, ce que L. Ron Hubbard était en train d’enseigner à ces étudiants de l’ACC était la certitude. Comme il leur dit :

« La science que vous étudiez en ce moment est l’expérience rencontrée par la vie et avec la vie dans son action dans tout univers. C’est ce qu’on trouve en Scientologie. C’est la portée générale de la Scientologie : c’est l’expérience rencontrée par toute vie dans n’importe quel univers. C’est ce que sont ces 50 axiomes. Ce sont des axiomes très importants et vous devriez les étudier très attentivement. » Il est certain que ces auditeurs les ont passés en revue avec beaucoup de précautions. En effet, ces procédures d’audition étaient tellement puissantes que les préclairs à qui elles étaient appliquées découvraient d’eux-mêmes ces axiomes de Scientologie — une compréhension de l’existence.

Cependant, si ce qui était enseigné transcendait les limites physiques d’une salle de cours située à Phoenix, Arizona, à la fin de 1954, L. Ron Hubbard était en fait en train de rassembler et d’enseigner de nouveau chaque donnée fondamentale et chaque percée développée au cours de l’année précédente, notamment :

  • Le temps — comment « Doit se produire de nouveau » et « Ne doit pas se produire de nouveau » sont les deux postulats qui constituent le temps ;
  • l’intérêt — comment il lie précisément les considérations et les mécanismes ;
  • l’avoir — pourquoi les engrammes deviennent plus difficiles à effacer quand une perte d’avoir se produit ;
  • les problèmes — comment une personne développe un appétit énorme pour les problèmes et se rend « intéressante » en les imaginant ;
  • « Que feriez-vous si ... ? » — une séance entière de questions et réponses consacrée à la résolution de scénarios d’audition, comme celui d’une vieille dame atteinte d’une maladie étrange avec juste une heure seulement pour l’auditer.

Si l’emploi du temps était chargé, la formation plus stricte que jamais, L. Ron Hubbard continuait cependant en parallèle à mener ses programmes pour faire que la Scientologie pénètre dans le grand public. Du mois d’octobre jusqu’au mois de mai suivant, il donna un large éventail de conférences publiques et de séances d’audition de groupe. En fait, c’est pendant ces conférences qu’il donna sa description classique de la responsabilité : « La chose à ne pas faire c’est ne rien faire ». Alors que le bouche à oreille généré pas ces conférences rendait nécessaire l’acquisition de plusieurs bâtiments afin de répondre à l’expansion, le 8e ACC amenait quelque chose de bien plus grand encore — la percée qui devait marquer le 9e ACC, la découverte complète ainsi que la codification de l’élément crucial qui sous-tend toute audition réussie.