L’aube d’or : conférences des soirées de Phoenix

L’AUBE D’OR : CONFÉRENCES DES SOIRÉES DE PHOENIX

Phoenix Evening Lectures

Voici une série unique de la bibliothèque complète des conférences enregistrées de L. Ron Hubbard — une série percutante de conférences publiques et de séances d’audition de groupe, particulièrement conçues pour les nouveaux scientologues.

Ces conférences, qui sont toutes légendaires aujourd’hui, ont été sélectionnées parmi une série de conférences données en soirée à Phoenix, en Arizona, depuis 1954 jusqu’au début de 1955. De nombreuses cartes d’invitation avaient été distribuées à l’avance au grand public, pour les annoncer, et le programme de chaque soirée incluait une heure de conférence suivie d’une heure d'audition de groupe, le tout donné par L. Ron Hubbard.

Aujourd’hui, cette série représente sa déclaration sur le sujet et les découvertes de la Scientologie — une vue d’ensemble rapide des principes fondamentaux et des fondements et leur application à l’individu, à la famille, au groupe et au monde. En effet, L. Ron Hubbard voulait que ces conférences et séances d’audition de groupe présentent la Scientologie aux gens ; c’est pourquoi il a spécifiquement demandé qu’elles soient distribuées aux auditeurs, aux groupes et aux organisations pour qu’ils les utilisent.

Voici donc non seulement une série de conférences publiques exceptionnelles, mais aussi le moyen de faire naître l’aube d’or d’une nouvelle civilisation.

Lire plus 

Achat
CHF 320
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
26

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

L’AUBE D’OR : CONFÉRENCES DES SOIRÉES DE PHOENIX

Le salut espéré durant ces derniers deux mille ans est là. C’est ce que l’on vous dit dans cet article. Et c’est la vérité.

Il n’est pas arrivé avec des sonneries de trompettes ou dans le flamboiement et l’éclat des flammes. Il est arrivé tranquillement, et vous n’êtes pas sûr du tout que vous devriez y croire. L. Ron Hubbard

C’est en 1954, à Phoenix en Arizona que L. Ron Hubbard a publié Une invitation à la liberté, ni plus ni moins qu’une offre d’immortalité qui a littéralement marqué le début d’une aube d’or.

Des progrès avaient été faits depuis la Dianétique et le Livre Un en 1950, et l’application de ces découvertes à l’éradication du mental réactif avait à son tour eu pour conséquence une percée encore plus importante : l’isolation, la description et le traitement de l’esprit humain, et la naissance de la Scientologie. Si la découverte de l’esprit humain avait eu lieu deux ans auparavant, en 1952, le grand public n’en avait encore aucune connaissance en 1954 ; ce qui avait été intentionnel de la part de L. Ron Hubbard. Et ce jusqu’à aujourd’hui.

L’énoncé complet de ce que L. Ron Hubbard avait accompli pouvait très précisément se résumer en un seul mot : l’extériorisation. Après que cela avait été accompli par lui-même et par d’autres, L. Ron Hubbard s’était immédiatement mis au travail pour atteindre la cible déterminante suivante : développer des techniques et des procédés que chaque auditeur pourrait appliquer pour, à son tour, permettre à chaque être d’atteindre cette liberté fondamentale. Dans les deux années qui avaient suivi, L. Ron Hubbard avait donné au moins sept cours d’instruction clinique avancée et plus de 450 conférences pour former des auditeurs experts. Néanmoins, tout cela n’avait été donné qu’à quelques privilégiés — en préparation de ce qu’il pouvait maintenant présenter. Cette technologie avait ainsi été perfectionnée et codifiée — des procédés précis à appliquer dans un ordre précis, permettant d’obtenir un résultat précis et inévitable — et L. Ron Hubbard était prêt à l’apporter à la planète entière.

Le fait est que la Scientologie, avec ce qui avait maintenant été accompli, pouvait réaliser ce dont l’Homme avait rêvé depuis l’aube des temps et était ainsi résolument entrée dans le domaine de la religion. Tout cela avait conduit à une nouvelle publication qui sortait alors du quartier général de L. Ron Hubbard à Phoenix. Elle incluait des articles écrits par L. Ron Hubbard comme « L’Église de Scientologie », « Le Credo de l’Église », « Qu’est-ce que la Scientologie ? », « À quoi ressemble une séance de groupe » et des exercices pour « aider vos amis » — en fait des procédés d’assistance. Mais L. Ron Hubbard proposait plus que des informations. Il s’agissait plutôt d’une invitation à une présentation de la Scientologie donnée personnellement par L. Ron Hubbard.

Ainsi, le 20 octobre 1954 commença une série de conférences hebdomadaires qui devaient, pour être précis, être données tous les mercredis soirs. Elles débutèrent au 403 East Roosevelt, à l’Église de Scientologie ; toutefois, elles se révélèrent bientôt si populaires que L. Ron Hubbard se retrouva à l’auditorium de Monroe School au 215 North 7th Street. Même si elles ont été pour les participants une expérience unique dans leur vie, la nature intemporelle de ce que L. Ron Hubbard a exposé dans ces conférences les rend tout aussi extraordinaires aujourd’hui.

Les soirées se déroulaient de la façon suivante : d’abord une conférence d’une heure sur une donnée fondamentale de Dianétique et de Scientologie, ensuite, après chaque conférence, une heure d’audition de groupe, le tout donné personnellement par L. Ron Hubbard. Bien que le programme fût conçu pour les personnes s’intéressant depuis peu à la Scientologie, les séances d’audition de groupe venaient tout droit des procédés les plus avancés qu’il avait mis au point pour réaliser l’extériorisation et développer les aptitudes d’un être extériorisé. Voici donc une série de conférences publiques qui n’est comme aucune autre, une série composée de conférences et de séances d’audition de groupe, conçue à la fois comme une initiation élémentaire et une mise au clair de groupe avancée.

Ces premières conférences publiques que L. Ron Hubbard a données depuis 1950 sont des classiques qui transcendent le temps, tels que : « Les miracles », « La Scientologie et les aptitudes » et « À propos de la deuxième dynamique », pour ne mentionner que celles-ci parmi la grande diversité des titres. C’est également dans ces conférences que L. Ron Hubbard présente pour la première fois au public des données que les scientologues tout comme les non-scientologues peuvent reconnaître immédiatement. Un exemple en est la fameuse déclaration de L. Ron Hubbard selon laquelle « être là » et « communiquer » sont les deux seuls « crimes » que cet univers punit. C’est tout le sujet de la Dianétique et de la Scientologie que L. Ron Hubbard parcourt avec des conférences entières consacrées aux données fondamentales et à l’application des solutions de Scientologie dans la société, comme : « Le triangle d’affinité, de réalité et de communication », « Les huit dynamiques », et même une conférence consacrée à un problème tant individuel que social et toujours d’actualité : « L’alcoolisme ». Les séances d’audition de groupe, quant à elles, étaient tirées directement du livre La création des aptitudes humaines et personne, même parmi les plus austères, ne parvint à garder son sérieux quand L. Ron Hubbard donna le commandement d’audition : « Commencez à rire. »

Mais indépendamment de tout ce que les conférences contenaient, quelque chose d’autre, de plus important encore, devenait clair : L. Ron Hubbard établissait la direction future de la Scientologie et la formule même pour créer une nouvelle civilisation :

« Par conséquent, un groupe tel que celui des scientologues ou des dianéticiens travaillant dans la société, en faisant simplement remarquer à la société... en ne faisant rien d’autre, vous comprenez, pas d’audition ni rien... mais en faisant simplement remarquer à la société que la liberté peut exister et qu’elle existe effectivement, pourrait probablement, rien qu’avec cela, s’ils le faisaient continuellement et régulièrement, produire un âge d’or pour une race. »

Et pour atteindre ces objectifs, L. Ron Hubbard présenta tout un ensemble de découvertes :

  • la participation — comment une personne connaît le bien-être physique dans la mesure où elle peut prendre part à la vie ;
  • les jeux — en quoi un jeu est une activité dans laquelle une ou plusieurs personnes s’engagent dans le but de conserver leur intérêt à communiquer dans la vie ;
  • l’environnement — de quelle manière l’Homme progresse lorsqu’il adapte son environnement à lui-même, non pas lorsqu’il fait l’inverse ;
  • le succès — le succès arrive quand une personne peut regarder autour d’elle, voir ce qui doit être fait, ce à quoi il faut remédier, ce qui est réel, pour alors y faire quelque chose ;
  • la Dianétique et la Scientologie — l’histoire de leur développement ;
  • la réalité — la réalité d’individus à différents niveaux de l’échelle des tons, et la raison pour laquelle un individu en apathie ne verrait nettement que les choses qui seraient en apathie ;
  • la famille — pourquoi de nos jours la deuxième dynamique est ce qui gouverne le plus l’individu ;
  • l’audition — la mission de l’auditeur est d’amener l’individu au point où celui-ci peut, dans une certaine mesure, être un joueur ;
  • le mental — en quoi l’histoire et l’aventure de la Dianétique et de la Scientologie appartiennent, en réalité, au domaine de l’auditeur ;
  • l’audition de groupe — elle augmente la conscience de l’environnement, et elle augmente la communication ;
  • l’espace et l’énergie — à moins d’être comprise dans son système de référence psychologique, la physique ne sera jamais comprise ;
  • la science — il manque aux différentes sciences, comme la physique, la chimie et la biologie, l’élément essentiel qu’est la vie ;
  • la certitude — les deux types de certitude ;
  • la spécialisation — si on avait une race d’individus pouvant s’associer sans crainte et sans la moindre appréhension à n’importe quelle partie de l’existence, on n’aurait pas de spécialistes, mais on aurait une civilisation.

On n’a pas besoin de chercher loin pour voir ce que ces conférences de L. Ron Hubbard ont signifié pour la région de Phoenix : le champ d’action s’est élargi, le nombre des bâtiments de Scientologie a augmenté jusqu’à huit et un auditorium a été consacré aux conférences de L. Ron Hubbard, et même ces installations-là sont devenues insuffisantes, ce qui a conduit à l’établissement de l’Église fondatrice dans la capitale du pays.

Quant à ce qu’elles signifient pour les scientologues aujourd’hui, voici les conférences publiques et les séances d’audition de groupe de L. Ron Hubbard qui, bien que tirées des niveaux les plus élevés, contiennent les données et les moyens d’application nécessaires pour créer l’aube d’or d’une nouvelle civilisation.