Congrès sur les procédés de l’univers

CONGRÈS SUR LES PROCÉDÉS DE L’UNIVERS

Le cadre était Phoenix, dans l’Arizona, et celui d’une nouvelle percée. Il s’agissait en particulier de la duplication et de son rôle dans la restauration des aptitudes des préclairs à as-iser et à extérioriser et dans la compétence des auditeurs à obtenir ce résultat. Voici le congrès où L. Ron Hubbard a annoncé la Procédure 30, qui comprenait trois percées en matière de procédés : celle qui allait rapidement devenir légendaire, la Procédure d’ouverture par duplication, Problèmes et Solutions et Accorder l’être. Mais les participants au congrès allaient recevoir bien plus qu’une simple description de ces procédés, car L. Ron Hubbard allait les parcourir sur le groupe. Les résultats étaient certes enthousiastes, mais la suite de l’histoire allait se révéler encore plus palpitante. D’abord pour fournir une technologie capable d’atteindre chaque cas, L. Ron Hubbard publia le premier Manuel de l’auditeur de groupe et établit l’audition de groupe en tant que service essentiel en Scientologie. Ensuite, ce fut la percée de la duplication, d’où découlèrent des procédés pour venir à bout du mental réactif. Finalement, des progrès extrêmement rapides aboutirent à une codification de toute la technologie de cette ère de développements et à la réalisation de toutes les aptitudes du thétan. Car en quelques mois, L. Ron Hubbard avait codifié non seulement les Axiomes de la Scientologie, mais aussi des procédés tirés directement de ces Axiomes, des procédés qui non seulement craquent les cas les plus bas, mais ouvrent aussi la porte vers le royaume le plus élevé menant aux aptitudes d’OT extérieur. Voici le congrès qui fait le lien entre les potentiels de thêta dans Scientologie 8-8008 et l’état d’OT ainsi que « La création des aptitudes humaines ».

Lire plus 

Achat
CHF 180
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
14

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES CONGRÈS SUR LES PROCÉDÉS DE L’UNIVERS

Si la vie d’un homme est difficile, c’est parce qu’il n’arrive pas à provoquer une duplication et il ne peut pas lui-même tolérer une duplication. En d’autres termes, il ne peut pas lui-même être cause et il n’ose pas être l’effet de la cause de quelqu’un d’autre. — L. Ron Hubbard

L’histoire avait débuté dix-huit mois plus tôt. Après avoir établi les potentiels et les aptitudes d’un être à l’état natif — Thêta-Clair — L. Ron Hubbard avait publié ses découvertes et sa technologie dans Scientologie 8-8008, l’ouvrage qui accompagne le fameux cours de doctorat de Philadelphie. Pourtant, si ces découvertes avaient amené la Scientologie à un nouveau pallier, leur ampleur était telle qu’elles formaient un tremplin vers le but ultime. Et L. Ron Hubbard l’envisageait ainsi : maintenant qu’il pouvait réellement libérer un être, sa tâche était de transmettre cette aptitude à chaque auditeur pour arriver finalement à libérer chaque être humain.

C’est pourquoi, en septembre 1953, il organisa le Premier congrès international des dianéticiens et des scientologues annonçant pour la première fois de façon générale les techniques d’extériorisation. Lors de ce congrès, il avait également annoncé l’ouverture d’un centre de processing à Camden, dans le New Jersey, un centre qu’il avait décrit comme étant une « clinique », ce qui était significatif. Ce centre allait non seulement servir de centre de processing pour les cas les plus difficiles, mais il allait aussi servir à lancer un programme entièrement nouveau :

« Donc cette clinique proposera parfois une formation très, très avancée et une formation de type clinique (il s’agit de formation très poussée bien au-delà des informations de base et des grandes lignes). »

Ce cours appelé à l’origine le Cours d’enseignement de Camden, allait bientôt devenir le fameux 1er cours d’instruction clinique avancée (ACC). À la différence de la formation d’auditeur professionnel déjà fournie sur trois continents, les auditeurs devaient au minimum être des auditeurs professionnels certifiés pour pouvoir suivre ce cours d’instruction clinique de L. Ron Hubbard. En plus de cela, seuls les auditeurs invités pouvaient le suivre, c’est-à-dire qu’il était réservé aux meilleurs des meilleurs.

C’est ainsi que la prochaine phase de recherche de L. Ron Hubbard commença. Son but était de mettre au point et de peaufiner une procédure qui permettrait pratiquement à n’importe quel auditeur de craquer n’importe quel cas de préclair afin que celui-ci soit capable d’extérioriser. À cet effet, L. Ron Hubbard développait des procédés qu’il testait directement sur des préclairs avant de les donner aux auditeurs pour qu’ils les appliquent à leurs préclairs. Ensuite, en supervisant ces auditeurs, il pouvait les observer en train de les appliquer et localiser leurs sphères de difficultés. Il pouvait alors non seulement améliorer ces procédés afin de les rendre plus simples, mais encore mettre au point de nouvelles procédures de formation pour perfectionner les techniques des auditeurs.

C’est là l’histoire incessante de la recherche et du développement qui avaient pris place durant les douze mois qui avaient suivi. L. Ron Hubbard terminait à peine de former des auditeurs durant les six semaines intensives d’un ACC qu’il commençait déjà à former le groupe d’étudiants suivant. C’est ainsi que les ACC s’étaient enchaînés, le 2e ACC, le 3e ACC, et ainsi de suite. Formant des auditeurs les uns après les autres, mettant au point un procédé après l’autre et donnant une conférence après l’autre, il avait enregistré en un an plus de 500 conférences qui retracent le parcours des recherches et des découvertes telles qu’elles avaient eu lieu, jour après jour.

Sur le plan administratif, l’expansion était telle que L. Ron Hubbard avait déjà établi un nouveau siège pour la formation d’auditeurs à Phoenix, en Arizona. Mais c’est vraiment l’expansion technique qui était clé. Chaque nouvelle avancée ne faisait, semblait-il, qu’accélérer le nombre et la fréquence des nouvelles percées. Combinez tout cela avec les nombreux auditeurs formés — les nouvelles des résultats qu’ils produisaient se répandant partout dans leur ville — et avant la fin de l’été 1954, l’insistance dont faisait preuve le public pour recevoir un autre congrès de L. Ron Hubbard était à son comble.

Le moment ne pouvait être mieux choisi. Car L. Ron Hubbard n’avait pas seulement fait une autre « percée », mais venait bien d’atteindre un nouveau jalon, et rien n’allait plus jamais être pareil. Il s’agissait spécifiquement du rôle de la duplication dans l’aptitude du préclair à as-iser et à extérioriser, et du rôle tout aussi important de la duplication dans l’aptitude d’un auditeur à appliquer les procédés pour obtenir ce résultat avec ses préclairs. Voilà la toile de fond de tout ce que L. Ron Hubbard allait dévoiler lors du Congrès sur les procédés de l’univers.

Le lieu était Phoenix, en Arizona, et des scientologues de tous les coins du globe convergeaient pour se réunir dans le cinéma de Phoenix à l’angle des rues « Central » et « Mc Dowell ». Lorsque L. Ron Hubbard commença la première conférence, il présenta aux participants du congrès non seulement l’application universelle de la duplication dans toute l’audition, mais il leur dévoila aussi la Procédure 30. Cependant, les congressistes allaient recevoir bien plus qu’une simple description de ces procédures. Ils allaient bientôt en faire l’expérience, car L. Ron Hubbard audita ces procédés révolutionnaires pour la première fois en tant que procédés de groupe. La Procédure d’ouverture par duplication parcourue avec tous les participants n’était que le commencement. L. Ron Hubbard parcourut ensuite le reste de la Procédure 30 — Problèmes et Solutions, Accorder l’être, et même plusieurs procédés d’extériorisation expérimentaux.

Si les résultats étaient enthousiastes, le plus important est tout ce qui s’ensuivit une fois le congrès terminé. En effet, il s’agissait d’un tournant qui allait avoir des effets à l’échelle mondiale :

  • D’abord, grâce à une technologie maintenant capable d’atteindre chaque cas, la publication du premier Manuel de l’auditeur de groupe et l’audition de groupe établie comme un service essentiel en Scientologie.
  • Ensuite, grâce aux percées sur la duplication, la technologie fondamentale qui non seulement permet à toute audition de fonctionner, mais qui avait aussi permis de créer des procédés pour effacer son propre mental réactif.
  • Et enfin, les progrès fulgurants aboutissant à une codification de toute la technologie de cette ère de développements et aux aptitudes les plus hautes du thétan. En quelques mois, L. Ron Hubbard avait codifié non seulement les axiomes de Scientologie, mais aussi des procédés tirés de la substance de ces axiomes mêmes, procédés qui permettent non seulement de résoudre les cas les plus bas, mais aussi d’atteindre les niveaux les plus élevés, menant aux aptitudes d’OT extérieur.

Voici donc le congrès qui jette un pont entre les potentialités de thêta de Scientologie 8-8008 et l’état d’OT ainsi que La création des aptitudes humaines.