Congrès de l’Ouest

CONGRÈS DE L’OUEST

Comme les scientologues de l’ouest des États-Unis réclamaient un congrès chez eux, L. Ron Hubbard a organisé un « Congrès de l’Ouest » à Phoenix, Arizona. Ce qui distingua ce congrès, c’était la façon dont L. Ron Hubbard présenta ses dernières percées car comme cela fut rapporté dans le Journal de Scientologie, « la présentation de textes techniques était limitée au strict minimum, L. Ron Hubbard présentant la plus grande partie de la technique et de la procédure importante sous forme de procédés appliqués au groupe. » Ainsi L. Ron Hubbard fournissait un modèle aux délégués afin qu’ils puissent auditer des groupes de gens dans leurs propres régions, en se concentrant sur la Procédure d’opération standard 8-C (SOP 8-C) et les listes de Self-Analyse. On y trouve aussi la présentation par L. Ron Hubbard du nouvel « électromètre audio » (connu plus tard sous le nom d’« électromètre bip »), un instrument qui surpassait tous les modèles précédents et qui non seulement comportait une sonde capable de repérer les zones de douleur chez un être humain, mais qui fournissait aussi un moyen de démontrer qu’un être peut, à volonté, créer un courant d’énergie chez un autre être. Somme toute, c’était un congrès bourré de données techniques, pour augmenter les rangs des scientologues formés qui feraient connaître ces percées à un public plus large.

Lire plus 

Achat
CHF 260
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
20

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES CONGRÈS DE L’OUEST

L’Homme est enfin sur la bonne route. Parce que tous les maux de l’Homme proviennent de l’effort de l’Homme pour priver l’Homme de sa liberté. Son manque de culture est plus apparent là où l’esclavage a ses plus grosses racines.

Là où les hommes sont libres, ils peuvent faire beaucoup de choses. Le travail devient un plaisir. L’utilisation de l’effort lui-même devient désirable. Des choses sont construites, le monde devient plus beau. L’Homme est capable de s’engager dans la vie comme dans un jeu plutôt que comme dans un esclavage.

Et nous obtenons alors une tout autre culture. — L. Ron Hubbard

L’année 1953 tirait à sa fin et le Premier congrès international des dianéticiens et scientologues à Philadelphie avait eu un tel succès — « absolument inimaginable » selon un journal de Scientologie — que les scientologues de l’ouest des États-Unis réclamaient un congrès chez eux. La demande provenait principalement des scientologues de Los Angeles, en Californie, et de ceux de Phoenix, en Arizona, et L. Ron Hubbard se décida pour Phoenix, lieu de la première Association Hubbard des scientologues qui était maintenant ouverte depuis deux ans.

C’est ainsi que le 28 décembre 1953, dans le Petit Théâtre de la ville, L. Ron Hubbard convoqua les scientologues à un congrès comme il n’y en avait jamais eu auparavant et comme il n’y en a jamais eu depuis. Car si le Congrès de l’Ouest revêtait toutes les caractéristiques d’un congrès, qui deviendraient bientôt traditionnelles, comme l’annonce de L. Ron Hubbard de nouvelles percées et une réception à la fin du congrès, ce qui différenciait particulièrement ce congrès était sa façon de transmettre les données. Spécifiquement, et comme cela a été rapporté par le Journal de la Scientologie : « La présentation des sujets techniques a été limitée au strict minimum, L. Ron Hubbard présentant la plus grande partie de la technique et de la procédure importante sous forme de procédés appliqués au groupe. »

Du point de vue de l’audition, ces procédés s’avérèrent très efficaces — plusieurs des participants au Congrès faisant disparaître des somatiques chroniques et d’autres atteignant l’état de Thêta-Clair. Mais il y avait une raison plus importante pour laquelle ce Petit Théâtre était l’endroit où un boom allait commencer. En auditant le groupe, L. Ron Hubbard fournissait un modèle pour que les délégués donnent de l’audition de groupe aux gens de leur région, l’accent étant mis sur la Procédure d’opération standard 8-C (SOP 8-C) et les listes de Self-Analyse. Pour rendre leur tâche encore plus facile, avant le congrès, L. Ron Hubbard avait spécialement préparé un enregistrement d’un procédé de groupe de 15 minutes qui fut donné à tous les délégués, leur permettant de commencer à l’appliquer en rentrant chez eux.

Puis il y eut une brillante démonstration de la façon de s’occuper des points d’ancrage. Son corps restant exactement au même endroit devant le micro, L. Ron Hubbard continuait à parler tout en déplaçant ses points d’ancrage à des endroits exacts à l’intérieur comme à l’extérieur du Petit Théâtre — cette démonstration ne faisait intervenir aucun changement dans l’utilisation de ses cordes vocales. Cela produisait cependant un changement immédiat dans la façon dont sa voix parvenait à l’assistance, illustrant ainsi une donnée fondamentale applicable non seulement à l’audition de groupe mais à la vie :

« Le fait d’entendre n’est pas tant un problème d’ondes sonores qu’un problème d’état d’être. On peut vous entendre dans autant d’espace que vous êtes disposé à occuper et c’est la totalité de l’espace dans lequel on peut vous entendre. Vous me comprenez ? »

Il y eut aussi la description par L. Ron Hubbard du nouvel « électromètre audio » (connu plus tard sous le nom d’« électromètre bip »), un instrument surpassant tous les modèles précédents et comportant une sonde qui pouvait repérer les zones de douleur chez un être humain. Mais L. Ron Hubbard avait découvert une façon d’utiliser cet électromètre dont même son fabricant n’avait pas conscience. C’était, en fait, un moyen de démontrer qu’un être peut, à volonté, créer un courant d’énergie chez un autre être :

« J’ai donc pris son électromètre et je lui ai montré où se trouvaient tous les points insensibles dans sa joue, etc. Nous en avons pris un qui était parfaitement insensible et je suis revenu m’asseoir et j’ai généré ce courant d’énergie à cet endroit. Quand ce courant a été généré, l’électromètre a fait un : “powwww”. »

Somme toute, c’était un congrès bourré de données techniques et avec un seul but à l’esprit : augmenter les rangs des scientologues formés qui feraient connaître ces percées à un public plus large. C’est exactement ce qui se produisit — et l’effet fut spectaculaire. Les résultats se firent connaître dans tous les États-Unis, et les conférences et les séances d’audition de groupe enregistrées furent passées lors de congrès tenus par d’autres personnes, produisant des gains de cas immédiats et conduisant à la création d’une multitude de nouveaux groupes. En fait, le Congrès de l’Ouest a non seulement été l’avant-première du 3e cours d’instruction clinique avancée américain, il a aussi inspiré le Congrès sur les procédés de l’univers qui a eu un succès phénoménal, et qui a été tenu par L. Ron Hubbard au même endroit en présence de plus de 200 scientologues venus de tous les États-Unis et d’outre-mer.

Ainsi, à la fin de 1953, tout était mis en place pour les progrès historiques de 1954 et l’annonce de L. Ron Hubbard de procédés qui allaient produire à grande échelle un état d’être que quelques personnes seulement, et encore, pouvaient obtenir.