2e ACC américain

2E ACC AMÉRICAIN
The Rehabilitation of the Human Spirit

Donnant des conférences le matin, l’après-midi et en soirée, et supervisant la coaudition de l’ACC entre les conférences, L. Ron Hubbard expliqua le manque d’efficacité des auditeurs par le fait qu’ils ne comprenaient pas suffisamment bien les définitions des principes de base de Dianétique et de Scientologie. Si cette percée allait changer la formation, une autre allait en faire autant avec l’audition. En l’appelant « la chose la plus raffinée qu’un thétan puisse faire », L. Ron Hubbard expliqua son application dans sa conférence « Accorder l’être » dont l’étude devint obligatoire à tous les ACC. Pourtant, une histoire encore plus importante eut lieu durant le 2e ACC américain, qui incluait les bases pour accéder à tous les cas : « La SOP 8-C est d’abord utilisée étape par étape, depuis la première étape, jusqu’à ce que la personne qui la parcourt sache qu’elle est derrière sa tête et qu’elle n’est plus dans son corps. » Amenant le préclair à savoir qu’il est une unité de production d’énergie créative, la SOP 8-C expliquait également son but et ses aptitudes. Parmi la multitude de percées et de développements, il y avait la procédure d’ouverture de la SOP 8-C, qui fournissait la clé pour accéder à chaque cas : la volonté du préclair de recevoir des commandements et ainsi même de se libérer grâce à l’audition. En fait, la Procédure d’ouverture produisit des résultats si importants que L. Ron Hubbard décida de se consacrer à plein temps à la formation d’auditeurs.

Lire plus 

Achat
CHF 740
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
67

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES 2E ACC AMÉRICAIN

Nous ferions certainement mieux de savoir ce que nous essayons de faire avec cette procédure d’opération standard. Ce que nous essayons d’accomplir, c’est d’orienter cette unité de vie de manière si complète que celle-ci se mette à vivre. C’est exactement ce que nous essayons de faire. — L. Ron Hubbard

Après avoir commencé le cours d’instruction clinique avancée, L. Ron Hubbard s’était lancé dans une intense période de recherche et de développement afin d’améliorer les procédures de formation ainsi que les procédés. Son but était la simplification des techniques d’audition et la standardisation de la formation, tout cela afin que les percées sur le thétan opérant puissent être accomplies à grande échelle.

En raison du caractère rigoureux de la formation, L. Ron Hubbard avait limité à une douzaine le nombre d’auditeurs admis à participer. Cependant, et en dépit de son intention originale, la nouvelle commença à se répandre à l’extérieur. Cela résulta bientôt en une quantité de communications envoyées au centre de formation de l’Association Hubbard des Scientologues. C’était en fait, un nombre énorme de demandes venant de la part d’auditeurs exigeant d’y participer, un nombre si important que L. Ron Hubbard décida rapidement qu’il n’avait pas d’autre choix que d’ouvrir plus largement les portes d’entrée.

Dans un premier temps — une étape absolument vitale pour répondre au nombre de demandes — il trouva de nouveaux locaux au 507 Market Street à Camden dans le New Jersey. Ces nouveaux locaux fournirent des salles de conférences, des salles de cours, des salles d’audition et, chose encore plus importante, des salles d’enregistrement afin d’enregistrer les dernières percées.

Puis, et seulement quatre jours après la conclusion du premier cours, L. Ron Hubbard commença alors à enseigner le 2e cours d’instruction clinique avancée le 17 novembre 1953. Si ces nouveaux étudiants avaient entendu dire que la formation était ardue, ils étaient maintenant en train d’en faire l’expérience eux-mêmes. L’emploi du temps voulait tout dire : L. Ron Hubbard donnait des conférences le matin, l’après-midi et le soir, et entre les conférences, les étudiants étaient mis directement en séance de coaudition sur les procédures qu’il venait d’enseigner, et cela sous sa supervision directe. De cette façon, L. Ron Hubbard fut en mesure de réaliser la première percée de son programme pour découvrir les barrières à la formation des auditeurs. Concrètement, c’était la découverte que le manque de résultats des auditeurs provenait directement d’une mauvaise compréhension des définitions de base de la Scientologie et de la Dianétique. Quant à la solution :

« Nous avons abordé le sujet des définitions de plein fouet avec eux et nous avons commencé à insister, à marteler et à rabâcher au sujet de ces définitions : Qu’est-ce qu’un thétan ? Qu’est-ce qu’un thétan ? Qu’est-ce qu’un thétan ?, puis, pour varier un peu, C’est quoi, un thétan ? »

Les résultats de l’audition sont alors montés en flèche.

Cependant, si la compréhension fondamentale des définitions de base constituait une percée qui allait changer toute la formation future, il y en avait une autre qui allait faire la même chose pour l’audition elle-même — tout cela avait été annoncé dans une conférence devenue légendaire : « Accorder l’être ». En effet, ces mots ne contiennent pas seulement la description de la meilleure chose dont un thétan soit capable, mais également la réponse et l’explication au phénomène du « seul et unique ». Et quand ce trait existait chez un auditeur, aucun préclair ne pouvait espérer faire de progrès. En définitive, il s’agissait d’une conférence d’une telle importance qu’elle a été non seulement dupliquée afin d’être distribuée à tous les auditeurs, mais qu’elle est également devenue un élément d’étude obligatoire pour tous les étudiants de tous les cours d’instruction clinique avancée à venir.

Cependant, malgré l’ampleur de ces découvertes, le second ACC est marqué par un développement technique encore plus important qui constituait un jalon par lui-même. C’est là en effet que L. Ron Hubbard codifia et enseigna les matériaux qui constituent la base de l’entrée de tous les cas : Le rétablissement de l’esprit humain et la Procédure d’opération standard 8-C (SOP 8-C). Comme il l’a décrit :

« Concrètement, l’utilisation de ces procédés, s’ils sont utilisés correctement, sans évaluation ou endoctrinement du préclair supplémentaires, aboutit à la connaissance qu’il n’est pas un corps, qu’il est une unité de production d’énergie créative, et lui montre également ses buts et ses aptitudes. »

Parmi la multitude de percées et de développements constituant la procédure SOP-8C, il est un procédé qui était une panacée virtuelle : La Procédure d’Ouverture de la SOP-8C. Avec ce procédé, L. Ron Hubbard avait trouvé la clé qui permettait aux auditeurs d’entrer dans chaque cas : la disposition du préclair à recevoir des commandements de la part d’un auditeur, d’où l’aptitude du préclair à effectuer un procédé et ainsi à se libérer grâce à l’audition.

Mais ce qui affectait les recherches futures, c’était que les résultats de la Procédure d’ouverture étaient tels que L. Ron Hubbard avait pris alors la décision de consacrer ses efforts à la formation des auditeurs à temps complet. Après tout, en débloquant l’entrée de chaque préclair, il avait également fait exactement la même chose pour tous les auditeurs :

« La chose la plus merveilleuse à propos de ce procédé c’est que pour la première fois depuis toutes ces années, nous avions à notre disposition quelque chose qui pouvait être enseigné et que les auditeurs — comme l’exemple le montre avec ceux des unités cliniques avancées — pouvaient utiliser et allaient utiliser ce qu’ils avaient compris, qu’ils n’y changeraient rien et qu’ils pourraient en répercuter les évolutions futures. Avec ce procédé, nous étions entrés dans l’ère de la formation. »