7e ACC américain

7E ACC AMÉRICAIN
Certainty of Communication

Maintenant que L. Ron Hubbard avait isolé tous les exercices et les procédés qui s’étaient révélés les plus efficaces dans les mains d’auditeurs autres que lui-même, il les condensa dans la Procédure intensive, un programme d’audition grâce auquel un préclair pouvait parvenir à extérioriser et à exercer ses aptitudes en tant que thétan indépendamment du corps. Car le but avait dépassé le stade de l’autodétermination pour embrasser désormais « la volonté d’être cause ou effet, point-source, point-effet, la volonté d’être toute chose, d’être cause sur toute chose, d’être effet de toute chose, la volonté de tolérer toute distance, de tolérer la masse ou son absence et de tolérer tout ce qui relève du domaine du savoir. » En mettant l’accent sur l’accroissement des aptitudes, la Scientologie avait atteint un nouveau palier. Et ce qui était sous-jacent à la Procédure intensive, c’étaient les Axiomes de Scientologie, en particulier l’importance et la puissance de la communication, un ensemble de technologie qui visait à la résolution des cas, dont la relation entre la formule de communication dans l’extériorisation et les procédés de communication pour accroître les aptitudes d’un thétan extériorisé. Et avant la fin du 7e ACC américain, L. Ron Hubbard avait non seulement amplifié la Procédure Intensive, mais il avait aussi écrit le Manuel de l’auditeur publié plus tard sous le titre : La création des aptitudes humaines. Voici donc la genèse même de la religion de Scientologie.

Lire plus 

Achat
CHF 450
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
74

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES 7E ACC AMÉRICAIN

L’amélioration de la communication est la clé de toute audition. — L. Ron Hubbard

Pendant neuf mois intenses passés à donner les six cours d’instruction clinique avancée, L. Ron Hubbard avait simplifié et amélioré les procédures et les procédés de Scientologie afin de permettre à chaque auditeur de les appliquer avec succès. Cependant, cela ne dit pas l’importance de ce qui était en train de se passer durant cette série de conférences intensives, d’exercices et d’audition dans ces salles de cours de Phoenix. Alors que les percées s’enchaînaient, chacune ayant son importance et toutes formant un ensemble remarquable, la centaine d’auditeurs sélectionnés pour recevoir cette formation avancée se rendaient compte qu’ils faisaient partie de quelque chose de véritablement historique — l’accomplissement du but de la religion exprimé dans toute l’histoire écrite de l’humanité : la libération de l’âme humaine par la sagesse.

Ainsi, au moment où L. Ron Hubbard réunit le 7e cours d’instruction clinique avancée, le 23 juin 1954, devant un auditoire d’auditeurs sélectionnés, au 616 de la 3e rue à Phoenix, l’enthousiasme était à son comble. Et cela avec raison. En effet, avec tout ce qui avait été appris depuis le commencement du premier ACC en octobre 1953, L. Ron Hubbard avait maintenant isolé tous les exercices et procédés qui s’étaient révélés les plus efficaces dans les mains d’autres auditeurs que lui-même et il les avait condensés en un seul programme d’audition. Appelé « Procédure intensive », il s’agissait d’un programme étape par étape grâce auquel un préclair parvenait à extérioriser et à exercer ses aptitudes — en tant que thêtan et indépendamment de son corps.

« Nous sommes, avec cette Procédure intensive, sortis de la sphère de l’autodétermination comme objectif prioritaire. Ce n’est pas notre objectif prioritaire. Notre objectif prioritaire est le fait d’être disposé à être cause ou effet, point source, point effet, le fait d’être disposé à être n’importe quoi, à causer n’importe quoi, à être l’effet de n’importe quoi, le fait d’être disposé à accepter toute distance, à tolérer la masse ou son absence et tolérer tout ce qui relève du savoir, de la compréhension, etc. »

En plus des ramifications évidentes d’une procédure qui pouvait être appliquée par n’importe quel auditeur — procédure qui mettait à disposition une liste d’étapes à faire afin d’aborder chaque cas et de le faire ensuite monter jusqu’à l’extériorisation complète — il y avait un changement radical d’approche. Plutôt que de se concentrer sur l’élimination de l’inaptitude, l’accent était mis sur le fait d’augmenter l’aptitude, ce qui résolvait alors l’inaptitude de manière routinière.

C’était un plateau entièrement nouveau non seulement pour l’audition, mais également pour la Scientologie elle-même. Car ce qui sous-tendait la Procédure intensive et ces nouveaux procédés étaient les axiomes de Scientologie eux-mêmes. En fait, les procédés avaient été tirés directement de ces axiomes et plus particulièrement de la puissance et de l’importance singulière de la communication. Comme L. Ron Hubbard l’a décrit plus tard, nous étions en présence d’une des plus grandes découvertes de la Scientologie. Et cela a fourni à ces auditeurs du 7e ACC un arsenal de procédures pour résoudre les cas :

  • les considérations — comment elles dominent les mécanismes de l’espace, de l’énergie et du temps ;
  • la formule de la communication — sa relation avec l’extériorisation ;
  • la communication réciproque — comment elle guide le cas et permet au préclair de faire l’as-is de n’importe quelle condition ;
  • les procédés de communication — comment ils sont utilisés afin d’exercer et d’augmenter les aptitudes d’un thétan extériorisé ;
  • l’anatomie d’un mystère — comment la communication fonctionne pour le résoudre ;
  • le fait de connecter et de déconnecter — les moyens de rompre les lignes de communication d’un thétan avec le corps de façon à ce qu’il puisse opérer en étant extérieur ;
  • le Fil direct — ARC Fil direct, le Fil direct du temps présent, le Fil direct sur le point de vue et SOP 8-D par le Fil direct ce qui inclut la façon dont le Fil direct permet à une personne de relier une ligne de communication de la Cause à l’Effet.

Et avec cela, L. Ron Hubbard avait réalisé exactement ce qu’il avait eu l’intention d’accomplir au début du 7e ACC :

« Notre but n’est donc pas d’accumuler une masse énorme de données. Notre but est de trouver comment les données sont faites. Notre but n’est pas de nous souvenir d’un grand nombre de choses, mais de voir comment la mémoire est faite. Notre but n’est pas de sortir et d’aimer et d’embrasser le monde entier, mais de voir comment l’amour est formé. Ce n’est pas nécessairement de communiquer avec toute chose sur Terre et dans cet univers, mais de découvrir comment la communication est faite.

« Et après avoir découvert comment toutes ces choses sont faites, de ne pas avoir le cœur faible du philosophe qui se contente d’écrire à propos de la vie, mais qui n’est jamais assez courageux pour la vivre. Après avoir appris comment faire toutes ces choses, les faire pour de bon. »

Pour marquer l’accomplissement de tous ces buts, avant que le 7e ACC ne se termine, L. Ron Hubbard avait non seulement étendu l’application de la Procédure intensive, mais également écrit un texte qui traitait de tant de choses qu’il s’est appelé le Manuel de l’auditeur. Il a été intitulé plus tard La création des aptitudes humaines et représente la description la plus complète de la Scientologie, non seulement en 1954, mais également de nos jours. L. Ron Hubbard voulut ensuite s’assurer de son application par tous les scientologues et donna une série de conférences spécialement conçues pour accompagner le livre et constituer avec lui le programme d’un nouveau cours professionnel. Ces conférences traitent de l’histoire et de l’héritage de la Scientologie en tant que religion, l’application des axiomes en audition, les quatre conditions d’existence, les dynamiques et l’état de thétan opérant — ces conférences ont une telle importance qu’elles sont connues sous le nom de Conférences de Phoenix.

Voici donc l’essence même de la religion de Scientologie.