Les conférences du théâtre Lindsey : série des après-midi de Londres

LES CONFÉRENCES DU THÉÂTRE LINDSEY : SÉRIE DES APRÈS-MIDI DE LONDRES

London Afternoon Series

Un facteur a toujours alimenté la croissance fulgurante de la Scientologie : des résultats spectaculaires. C’est le sujet de cette série importante de conférences publiques données à une audience debout dans le nouveau théâtre de Lindsey, en octobre 1955.

Pendant quatre week-ends, L. Ron Hubbard a donné ce qui restera pour toujours comme la référence à l’introduction à la Dianétique et à la Scientologie. Chaque conférence est une éducation dans le domaine de la Scientologie de base : « Les buts de la Dianétique et de la Scientologie », « Le pouvoir de choix et l’autodétermination », « À quel point vous pouvez devenir efficace » et « Les dynamiques », parmi d’autres.

Disponibles pour la première fois sous forme de série et très précieuses pour les scientologues à tous les niveaux, ces conférences fournissent de nombreux outils que tout le monde peut utiliser et elles constituent une description permanente des buts, des principes et de l’application de la Scientologie dans toutes les dynamiques.

Lire plus 

Achat
CHF 130
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
8

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

LES CONFÉRENCES DU THÉÂTRE LINDSEY : SÉRIE DES APRÈS-MIDI DE LONDRES

La vie n’a pas sa place dans un manuel. La vie n’a pas sa place dans le département d’une université. La vie a sa place là où elle est. Et là où elle est, elle respire et elle vit.

La connaissance de la vie devrait être entre les mains de ceux qui la vivent. Ce sont eux qui devraient avoir la connaissance de la vie. — L. Ron Hubbard

Le 20 septembre 1955, L. Ron Hubbard débarqua sur le sol britannique pour la première fois depuis près de trois ans. Ce fut un moment que non seulement les scientologues mais aussi de nombreuses personnes du grand public attendaient impatiemment. Car l’intérêt pour la Scientologie grandissait au point que même les médias nationaux, voulant satisfaire la curiosité de leurs lecteurs, faisaient la queue pour obtenir une interview exclusive.

La réponse de L. Ron Hubbard à cette demande est depuis devenue légendaire. Car bien qu’il ait orienté ses plans vers l’accroissement du nombre des auditeurs et l’amélioration de leur savoir-faire, cela grâce à une série de cours de formation professionnelle qui allaient se dérouler durant les cinq mois à venir, son but était également de mettre ses découvertes et percées au service du grand public. Ainsi avait-il programmé une série de conférences pour le public le samedi après-midi, très peu de temps après son arrivée. Et pendant quatre semaines en octobre, il donna ce qui sera, pour toujours, la série d’introduction classique à la Dianétique et à la Scientologie.

Pour ce qui est de la salle où L. Ron Hubbard donna ces célèbres conférences de Londres :

le nouveau théâtre de Lindsey, près de Notting Hill Gate, un lieu très recherché au début des années 1950 et fréquenté par la famille royale ; la scène du théâtre était honorée par des acteurs célèbres comme Dirk Bogarde et Kenneth More ; ce dernier devait bientôt connaître une grande célébrité avec le rôle de Douglas Bader, un as de l’aviation pendant la Seconde Guerre mondiale, rôle qu’il joua dans le film Reach for the Sky. Mais il devint bientôt évident que les conférences de L. Ron Hubbard étaient un phénomène unique en elles-mêmes, car le théâtre était bondé au-delà de ses capacités à chacune des apparitions de L. Ron Hubbard. Selon Certainty, le magazine de l’Association internationale Hubbard des scientologues à Londres : « l’assistance était si nombreuse, qu’en plus de toutes les places debout occupées, il fallait installer des haut-parleurs supplémentaires dans nos locaux pour ne pas refuser du monde et décevoir les gens. »

Le scientologue Georges Wichelow, l’un des grands magiciens de la scène, célèbre pour ses discours sur la Scientologie à Hyde Park à Londres, présenta L. Ron Hubbard comme « son meilleur ami et le meilleur ami de l’Angleterre », et rapidement L. Ron Hubbard captiva ses audiences avec son enseignement des fondements de la Scientologie. Les titres sont maintenant immortels : « Les buts de la Dianétique et de la Scientologie », « Le pouvoir de choix et l’autodétermination », « À quel point vous pouvez devenir efficace » et « Les dynamiques ». Et même si les auditoires ne connaissaient pas du tout la Scientologie, L. Ron Hubbard ne pratiquait aucune censure en balayant le champ d’application dans son intégralité :

« Il y a ce vieil adage qui dit : “Ne cherche pas pour qui sonne le glas, il sonne pour toi.” Vous pouvez dire la même chose concernant les dynamiques : ne demande pas laquelle est supprimée, cela n’a pas d’importance. Si l’une est supprimée, il en ira de même des autres. Elles ne sont pas indépendantes dans leur action. Elles sont liées et confluent les unes avec les autres.

« Vous ne pouvez pas supprimer sa première dynamique et faire survivre sa troisième dynamique. Ça ne marche tout simplement pas.

« Maintenant, quand je dis que cela ne marche pas, je parle en utilisant le plus grand amoncellement de preuves qu’il ait été donné à quiconque d’inspecter : l’histoire de l’Homme. »

Pourtant, cela ne permet qu’entrevoir ce que L. Ron Hubbard offrit dans ces conférences : un ensemble impressionnant d’outils que tout le monde peut utiliser sur toutes les dynamiques.

  • La communication : comment elle résout l’enturbulation ;
  • Le pouvoir de choix — un individu s’accroche à la dernière chose sur laquelle il avait un pouvoir de choix avant d’avoir perdu son pouvoir de choix ;
  • Les facteurs de l’environnement — pour auditer un individu, vous devez aussi auditer son environnement, comme sa famille ;
  • Le fait que la pensée détermine la structure — une personne est malade à cause d’une décision qu’elle a prise, comme de ne pas vouloir aller à l’école ;
  • La démence — un individu dément, c’est quelqu’un qui a perdu son pouvoir de choix quant à sa vie ou sa mort ;
  • Les automatismes — comment l’individu installe des automatismes et des machines pour s’occuper de la vie ;
  • La mort — comment une personne qui décide de vivre sans défaire la décision qu’elle va mourir s’accroche entre les deux, mais peut, grâce à la Scientologie, décider de survivre.

L. Ron Hubbard a mis, avant tout, l’accent sur l’application, surtout dans la conférence finale donnée à une salle comble, où il a invité l’auditoire à découvrir pour lui-même la vérité de ce qu’il avait appris.

« Ayant alors une meilleure maîtrise des faits et de la vie, vous pouvez naturellement faire plus avec la vie elle-même, puisque vous n’êtes pas retenus dans vos communications sur tous les fronts par la croyance qu’une énorme barrière se tient entre vous et l’une des dynamiques ou le reste du monde. Il n’y a rien qui se tient entre vous et n’importe quelle autre partie de l’intégralité de cet univers ou de n’importe quel autre. Si vous voulez en faire l’essai, je vous y invite. Vous serez une personne plus heureuse. »

Beaucoup ont fait cet essai et sont devenus plus heureux, c’est un fait historique. Car si le théâtre de Lindsey était plein à craquer, la demande de ces conférences qui suivit était certainement à la mesure de l’intensité de l’intérêt. En effet, la popularité de la série s’avéra si grande que les bandes furent immédiatement copiées et rendues disponibles aux États-Unis et en Afrique du Sud. Et en Angleterre, l’expansion de la Scientologie décolla à une vitesse jamais vue auparavant dans les îles Britanniques.

Disponibles maintenant pour la première fois en tant que série indépendante, et inestimables aux scientologues de tous niveaux, ces conférences sont un exposé durable des buts, des principes et de l’application de la Scientologie dans toutes les dynamiques.