Scientologie : le premier jalon

SCIENTOLOGIE : LE PREMIER JALON

L. Ron Hubbard a commencé la première conférence de cette série avec six mots qui allaient changer le monde à jamais : « Ceci est un cours de Scientologie. » À partir de là, L. Ron Hubbard a non seulement décrit l’étendue de ce sujet tout nouveau, il a aussi décrit ses découvertes sur les vies passées. Puis, il a poursuivi en décrivant le premier électromètre et comment son emploi lui avait permis de découvrir la ligne thêta (la piste entière de l’existence d’un thétan), distincte en tout point de la ligne génétique du corps (la piste de temps des corps et leur évolution physique). C’est ainsi qu’il a réussi à briser le mensonge d’« une seule vie » et à révéler la piste totale de l’existence spirituelle. Ces conférences recèlent la genèse même de la Scientologie. Lire plus 

Achat
CHF 370
Quantité
Langue
Port gratuit Port gratuit disponible.
En stock
Expédition dans les 24 heures
Format:
Disque Compact
Conférences:
22

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES SCIENTOLOGIE : LE PREMIER JALON

À présent, ce que nous devons faire est de progresser suffisamment, en tant qu’individus, au-delà du premier jalon, de façon à ce que quelques-uns des véritables buts innés de l’Homme puissent être accomplis dans cet univers. Et nous pouvons le faire, parce que chaque doute que vous avez en ce moment même n’est qu’une aberration. Tout ce contre quoi vous luttez en ce moment est en vous. Il n’existe rien (le feu, les épées, la police, les gouvernements nationaux, les systèmes économiques), aucune de ces choses ne peut arrêter l’Homme une fois mis en route. Et ce que nous essayons de faire est de mettre l’homme en route. — L. Ron Hubbard

Au début de 1952, les investigations de L. Ron Hubbard l’avaient amené à adopter un point de vue tout nouveau sur l’histoire humaine. Cette piste de découverte avait débuté au cours de l’été faisant suite à la publication de « La Dianétique », suscitée par des rapports d’auditeurs selon lesquels des préclairs contactaient des incidents qui ne pouvaient s’expliquer que par la notion de « vies passées ».

« Plus j’avançais dans mes recherches, écrivit-il, et plus je comprenais que cette créature appelée Homo sapiens à laquelle j’étais confronté comportait beaucoup trop d’inconnues. »

Pendant les vingt mois qui suivirent, L. Ron Hubbard examina avec soin les inconnues en question et corrobora ses propres conclusions de recherches avec les informations des auditeurs à l’extérieur. Aspect capital de cette investigation : le développement et l’utilisation du premier électromètre. Grâce à cet appareil, il pouvait déceler et dresser la carte d’incidents cachés depuis longtemps. Ceux-ci le conduisirent à leur tour à la découverte renversante que la force de vie — ou « thêta » — possédait sa « propre » piste de temps, indépendante du corps et vieille de millions d’années. De plus, comme L. Ron Hubbard le découvrit également, certains incidents de cette « ligne thêta » étaient « communs à tous les cas ».

Une nouvelle image révolutionnaire de l’Homme émergea alors. Il ne s’agissait pas de celle d’un animal limité, fait de chair et d’os, mais bien d’un être immortel dont les racines remontent au tout début des temps. Comme L. Ron Hubbard le disait à l’époque : « Découvrir d’où vient l’Homme, où il va, pourquoi il sait ce qu’il sait, et ce qu’il essaie de faire est, bien sûr, la plus grande aventure qu’il puisse vivre. »

Les bureaux de la Fondation de Wichita, au Kansas, avaient reçu un télégramme via la Western Union. Mais ses lignes ne faisaient pas la moindre allusion à l’aventure à venir. Le texte disait simplement : « Je vais donner une série de conférences dans le cadre du cours professionnel, à partir du 3 mars. Cette série traitera de toute la Dianétique, telle qu’elle existe à ce jour. » Mais les étudiants réunis surent qu’ils pénétraient dans un territoire vierge dès que L. Ron Hubbard amorça la première conférence par ces six mots qui allaient changer à jamais la face du monde : « C’est un cours de Scientologie. »

Ainsi débuta le cours initial sur ce sujet inédit. Et durant les plus de vingt conférences de cette série, L. Ron Hubbard décrivit la Scientologie, sa vaste étendue et la direction qu’elle prenait. De plus, il exposa en détail ses découvertes sur la piste totale, explorant en profondeur un incident particulier commun à tous les êtres, un incident assez diabolique pour anéantir les aptitudes OT et dégrader une race de thétans puissants. Il le nomma le Fac-similé Un.

À la fin du cours, des horizons grands ouverts s’offraient aux diplômés. On avait vaincu le mensonge d’« une seule vie ». L. Ron Hubbard l’avait alors relevé : « C’est comme sortir un condamné de prison et lui dire : “Voilà la lumière du soleil !” »

Telle est donc la genèse de la Scientologie et les moyens de donner à l’Homme une certitude inébranlable de sa véritable nature spirituelle.